Pourquoi commencer la diversification de bébé à 4 mois ?

alimentation-bébé

Je vais aborder aujourd’hui une question qui fait l’objet de nombreux débats, nombreuses sont les personnes ayant des avis bien tranchés concernant la diversification alimentaire de bébé. Malheureusement comme de nombreux parents je dois faire face à de nombreuses difficultés avec ma jolie Princesse à cause de ce fichu R.G.O qui nous gâche chaque jour un peu plus l’existence… Nous avons donc dû faire un choix, le choix de trouver des parades pour le bien être et le confort quotidien de notre fille et je m’y étais pas du tout préparée. Aujourd’hui j’éprouve donc le besoin de me confier et d’écrire sur ce sujet si pensant pour moi.


Remontons un peu le temps pour mieux comprendre les événements. Une semaine savant la visite du quatrième mois de ma Princesse je constate un changement de comportement très prononcé chez elle et la prise des biberons est de plus en plus difficile entre cris et pleures je suis complètement désemparée en plus de ça la canicule arrive en Ile-de-France ce qui ne facilite pas non plus le quotidien de bébé celui-ci n’ayant plus trop d’appétit. Je décide malgré tout de me rendre chez son pédiatre quelques jours avant sa visite officielle des 4 mois. J’ai donc pris le temps de lui expliquer mon souci et il ne semble pas plus inquiet que ça (malheureusement) car le poids de ma fille est plus que correcte, en gros je ne supporte plus ses cris et je dois Moi me remettre en question (mais bien sûr). Je rentre donc à la maison sans solution et plus triste que jamais.

La canicule suit son cours et ma fille décide de plus manger grand chose et de sauter certains biberons, sachant qu’elle prend 5 biberons de 150ml par jour je panique car je galère afin d’essayer de lui faire prendre 180ml depuis quelques semaines… Le jour de la visite des 4 mois arrive et le pédiatre constate que la prise de poids de ma Princesse stagne depuis une semaine, il me dit donc pas d’inquiétude c’est à cause de la chaleur ça va revenir… Je décide de prendre mon mal en patience et d’attendre que cela revienne. Les choses se sont améliorées pendant deux jours pas un de plus, le temps d’un week-end. La semaine suivante je vis un véritable enfer avec un bébé qui refuse biberon sur biberon et avec qui je dois me battre pour qu’il prenne au grand maximum 100ml (ce qui est vraiment peu pour un bébé de plus de 6kilos). Je fais des plans pendant mes nuits essayant de trouver une solution, espacer plus les biberons dans l’espoir qu’elle réclame ENFIN à manger… rien n’y fait. Je constate chaque jour que ma fille s’alimente de moins en moins… Je cris au secours et perds complètement le contrôle le mercredi soir. L’Amoureux me retrouvant au bout du rouleau décide d’amener bébé à Necker si aucune amélioration d’ici vendredi.

Malheureusement le lendemain la situation empire et ma petite Princesse refuse de s’alimenter. Je prends donc la décision qui s’impose et décide de me rendre seule à Necker avec ma fille. J’ai de la chance car peu de monde et l’attente ne sera finalement que de 30 minutes… Je rencontre une pédiatre très sympathique, de suite à mon écoute et qui comprends immédiatement ma détresse de Maman paniquée (elle ne me juge pas !!!). Dans un premier temps je lui explique ce qui se passe et elle examine ma fille et la diagnostique tombe aussitôt ! Le reflux !!!! Mais c’est son reflux qui l’a fait souffrir et qui l’empêche de s’alimenter… (ah bon mais pourtant j’en ai parlé à son médecin répondis-je dubitative). Elle m’explique rapidement que je peux lui augmenter son traitement par deux et que cela devrait rapidement la soulager.

La pédiatre m’explique également que d’autres solutions s’offrent à moi si bébé refuse son biberon, que je n’ai pas le choix et que je dois rapidement envisager de diversifier son alimentation. Ah bon ? Je suis un peu perdue son médecin m’a dit d’attendre son cinquième mois… Je comprends au regard du pédiatre de Necker que je ne vais malheureusement pas avoir le choix. C’est donc avec la boule à l’estomac que je commence cette aventure de la diversification alimentaire sans pour autant laisser tomber le lait qui reste indispensable à son alimentation quotidienne. J’alterne avec quelques biberons aux céréales le matin, le midi un petit pot (enfin quelques cuillères…) et de temps un temps un yaourt ou une compote. A l’heure actuelle elle peut manger la moitié d’un petit pot et un yaourt en entier ce qui me permet de moins l’oppresser lorsqu’elle ne veut pas finir son biberon. Nous avons aussi diminué le nombre de biberons sur une journée pour n’en laissé que quatre et cela semble avoir soulagé un peu bébé ce qui je l’avoue me soulage également ;). Nous sommes donc à 4 biberons entre 150 ml et 180ml cela semble convenir à ses besoins en tout cas !

A ce jour le traitement semble faire son effet et ma fille est beaucoup plus sereine face à son reflux (victoire !!!), nous continuons progressivement la diversification et elle commence à avoir certains avis prononcés face à certains aliments tels que les haricots verts, la carottes ou le potiron. Il y a des jours plus faciles que d’autres mais nous restons vigilants et très optimistes (il le faut). Je regrette de ne pas avoir su écouter mon instinct de Maman bien plus tôt car nous aurions sans doute éviter des crises de larmes à notre fille.

alimentation-bébé

Et vous les mamans comment s’est passée la diversification de bébé ??

 

PS : Vous pouvez également me donner votre avis sur les réseaux sociaux Facebook ICI / Twitter ICI ou bien commenter la photo correspondante à l’article via Instagram ICI

Je vous y attends 😉

Laisser un commentaire