La maternité et ses angoisses – quand la pression monte

angoisses-fingrossesse

Voici un article que j’ai en tête depuis plusieurs semaines maintenant.

Comme toutes les futures Mamans je suis arrivée au stade de ma grossesse où je me pose tout un tas de questions pour lesquelles je n’ai pas toujours la réponse. Ne pas avoir la réponse à toutes mes problématiques n’est pas évident pour moi car je suis une personne qui veut tout prévoir et tout envisager.

Je réalise chaque jour qu’il est impossible de tout programmer en matière de maternité. Eh oui après une grossesse sous le signe de l’angoisse et du stress je constate qu’il en va un peu de même pour ce qui m’attend par la suite.

Ces dernières semaines j’ai l’impression d’avoir le cerveau comme une pastèque, je n’arrête pas de penser et de réfléchir à toutes les éventualités. Suis-je en train de devenir folle ? Dites-moi êtes vous aussi passé par ce sentiment étrange ?

Ce sentiment angoissant aurait tout de même dû s’atténuer un peu dans la mesure où nous avons bien commencé l’aménagement de la chambre et que l’ensemble des meubles est acheté. Finalement, je crois que cela m’a encore plus fichu un coup de panique. Eh oui, il nous manque quelques petites choses pour la maternité et pas de matelas en vu pour le moment car il doit nous être offert par la famille de l’Amoureux.

Voici donc ce qui me trotte dans la tête depuis plusieurs semaines maintenant :

  • Mes angoisses personnelles de Future Maman 

L’accouchement : c’est actuellement ce qui m’angoisse le plus en ce moment. Vais-je accoucher à terme, en avance, par voie basse ? Depuis le début de ma grossesse je sais que cette question de l’accouchement est assez complexe étant donné le caractère délicat que les événements ont pris au 4ème mois. Vais-je réussir à déterminer si les contractions sont suffisamment fortes pour partir directement à la maternité ? Rien que d’écrire tout ça je suis angoissée. En tout cas je sais ce que je veux, accoucher par voie basse si la situation me le permet car je ne veux pas regretter de ne pas avoir essayé.

La question de l’allaitement : vous allez sans doute vous moquer de moi car je n’ai toujours pas de réponse en ce qui concerne l’allaitement de bébé. Eh oui je n’arrive pas trop à me positionner sur le sujet étant donné que tout le monde à un avis dessus et cet avis est souvent bien tranché. J’ai eu le droit au traditionnel : « il faut allaiter c’est mieux pour ton enfant » (limite si je n’allaite pas je suis une mère indigne). Je n’oublie tout de même pas que je n’ai pas été allaité et que l’Amoureux non plus et que cela ne nous pas empêcher de vivre sereinement notre enfance ni de nouer des liens très forts avec nos parents respectifs. Je crois que beaucoup oublie que la femme d’aujourd’hui n’est plus celle des années 70 ou 80, malheureusement nous sommes de plus en plus actives et ce n’est pas toujours par choix que nous refusons d’allaiter nos enfants. J’ai fait le choix de tenter l’expérience car je veux la vivre cependant je serai probablement obligée de limiter celle-ci pour des problématiques d’organisation.

Serais-je une maman patiente et à l’écoute : cette question peut sembler étrange mais elle est vraiment de circonstance me concernant. Je suis une personne à fort caractère manquant cruellement de patience. Rassurez-vous tout le monde me rassure en me disant que s’agissant de mon enfant je saurai trouver de la patience, il semble que l’instinct maternel permette de faire des miracles. J’essaye d’y croire et d’être optimiste qui sait peut être que je vais devenir la plus patiente des Mamans.

Et le boulot dans tout ça : euhhhh excellente question à laquelle je n’ai aucune réponse à ce jour ce qui est bien triste. En toute franchise je ne me suis jamais sentie aussi épanouie depuis des mois et ce depuis que je n’ai plus à affronter certaines choses du quotidien (trajet travail/maison, stress lié à un travail prenant et j’en passe). A l’heure actuelle je n’ai aucune solution de garde pour Bébé et ce pour diverses raisons. Comment vous dire que je ne sais pas quand, comment ni dans quelles conditions une éventuelle reprise sera effectuée ce qui n’est sans doute pas très malin effectivement (mais j’assume totalement ce choix). Bien que cette situation puisse être un peu angoissante pour le moment je ne me prends pas trop la tête et je vis tout ça au jour le jour. Ai-je tort ou raison, seul l’avenir nous le dira après tout.

  • Mes angoisses quant à ma vie de couple

La maternité est un grand chamboulement dans la vie d’une femme mais également dans la vie du couple. Effectivement cela m’angoisse un peu, je ne vais pas être qu’une Maman pour mon Bébé, je souhaite également continuer à être la femme de l’Amoureux et surtout avoir encore du temps pour moi seule et me faire plaisir.

Vais-je réussir à concilier vie de Maman et vie de Femme-amoureuse : je ne pense pas être la seule à m’interroger sur le sujet, c’est le cas de toutes les femmes qui vont devenir mères. l’accouchement va laisser place à une diminution considérable d’hormones et une joie immense de découvrir l’être tant attendu pendant 9 mois. Comment réussir à gérer tout ceci au mieux et sans en oublier l’Amoureux ? Excellente question n’est-ce pas ? Il n’y a sans doute pas de réelle réponse peut-être faut il tout simplement se laisser porter par le mouvement et garder à l’esprit nos valeurs et nos espoirs. Gardons à l’esprit que le Bébé était une envie et un combat commun donc il n’y a pas de raison que nous nous oublions l’un et l’autre n’est-ce-pas ?

Après les premiers de vie à trois aurons-nous toujours le désir et l’envie de moments rien qu’à deux : lorsque Bébé débarque dans la vie du couple tout change et plus particulièrement nos envies d’évasion. Lors des premiers nous allons forcément être totalement submergés par ce petit être et nos journées (enfin surtout les miennes) seront rythmées en fonctions des siennes. On ne va pas se mentir comme chaque parent nous seront totalement fascinés par cet enfant tant attendu. Cependant je suis convaincue et plus que certaine qu’il sera indispensable pour nous deux de trouver des instants privilégiés. Il ne sera pas forcément nécessaire de faire une grandes escapades romantiques mais de trouver une parade pour réussir à concilier notre nouvelle vie de parents et celle de couple. C’est sans doute bête mais j’ai déjà quelques petites idées en tête. Eh oui je peux sans doute vous sembler très possessive mais ces moments en Amoureux me sont aujourd’hui indispensables pour mon équilibre alors je vais me battre pour les conserver croyez-moi !

Vais-je toujours plaire à l’Amoureux après ces 9 mois de grossesse : la grossesse est souvent synonyme de nombreux changements physiques (hélas). Personnellement je ne suis pas trop à plaindre (pour le moment) j’ai la chance de n’avoir pris qu’une dizaine de kilos assez ciblés sur le ventre et le haut des cuisses (ouf merci la nature). J’ai également eu la joie de ne pas souffrir de gros « maux » féminins comme la poussée d’acné par exemple. Eh oui pendant toute la durée de cette grossesse ma peau était une vraie peau de bébé et n’a jamais été aussi facile à dompter 🙂 D’ailleurs ce fût également le cas de mes cheveux qui n’ont jamais été aussi beaux depuis au moins dix ans. Malheureusement cela ne va pas durer car l’accouchement s’accompagne d’une grosse baisse hormonale, espérons donc que les dégâts ne soient pas trop importants (qu’est-ce que cela peut m’angoisser). Les filles avez-vous quelques conseils pour palier à ces petits désagréments ? L’accouchement va également provoquer un gros changement physique, mon ventre joliment gonflé et tendu va très vite devenir tout flasque et difforme (c’est le cas de toutes les mamans hélas). Je me demande si cela ne va pas me complexer un peu finalement moi qui me suis réconcilier avec mon corps il y a seulement trois ans. Je vais donc m’organiser pour suivre l’ensemble des conseils post-accouchement notamment en ce qui concerne la rééducation du périnée pour ensuite envisager une reprise du sport (même si je n’aime pas trop ça). Je resterai également moi-même en cherchant les tenues les plus adaptées pour continuer à plaire à ma moitié. On se Motive !!!!


Vous avez donc pu découvrir certaines de mes angoisses pré-accouchement (comment les qualifier mis à part ainsi). Je pense que je ne suis pas la seule future Maman à me torturer l’esprit avec ce genre de questions (malheureusement). Si seulement nous pouvions avoir toutes les réponses avant de nous lancer dans cette magnifique aventure qu’est la maternité nous serions sans doute un peu stressées.

Je reviendrai vous faire un petit bilan post-accouchement nous verrons si j’ai pu accomplir certains de mes objectifs (croisons les doigts ensemble).

 

A noter : L’illustration de cet article a été réalisée par Julie Baillard (WebDesigner avec qui je travaille régulièrement) de ce fait il est strictement interdit de reproduire celle-ci sans son autorisation préalable (cette illustration étant la propriété de ce blog et de son auteur)

Pour toutes demandes n’hésitez pas prendre contact directement avec elle en cliquant sur le lien ci-dessus.

PS : Vous pouvez également me donner votre avis sur les réseaux sociaux Facebook ICI / Twitter ICI ou bien commenter la photo correspondante à l’article via Instagram ICI

Je vous y attends 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *