Du rêve à la réalité – Mon accouchement et la découverte de ma princesse

maternite-blog

Je n’avais pas spécialement prévu d’écrire sur mon accouchement car je ne pensais pas y prêter plus d’attention que ça mais finalement ce fût quelque chose de tellement fort que je ne peux garder l’ensemble de ces souvenirs pour moi seule.

Ma petite Princesse a finalement pointé le bout de son nez un peu plus d’une semaine avant le terme de ma grossesse. Cet accouchement avant terme fût une réelle surprise car nous nous étions plus moins fait à l’idée qu’elle n’arriverait pas avant le 2 mars 2017.

Cependant il semble que mes nombreuses prières ont été entendues 🙂 eh oui je n’en pouvais plus car j’avais l’impression d’être un énorme boulet imposant  ne sachant plus comment faire pour me mouvoir (pas très glam’ tout ça). Il est vrai que j’avais donc multiplié les efforts dans l’espoir que l’accouchement arrive au plus vite… Est-ce que cela a fonctionné, nous le saurons jamais je pense mais en tout cas cela m’a surtout provoqué pas mal de contractions. D’ailleurs ces contractions on en parle ? Eh bien elles étaient vraiment inférieures aux vraies contractions qui m’attendaient le jour J.

Les deux dernières semaines de ma grossesse furent donc placées sous le signe d’une attente interminable, tant sur le plan physique que mental. Eh oui, pendant toute cette période je n’avais qu’une seule et unique envie, te découvrir, sentir ton odeur et ta douce petite peau de bébé contre moi. Les heures semblaient être des années et les jours des siècles entiers. J’ai pourtant fait des kilomètres de marche à pied et des heures de ménages pensant naïvement que tu arriverais enfin.

C’est lorsque j’ai lâché prise et que je ne t’attendais finalement que pour début mars que tu as choisi de nous faire cette surprise inattendue.

Cette journée était semblable à toutes les autres, je n’avais rien changé à mes habitudes… Cependant il y avait quelque chose d’étrange malgré tout.

Je sais que certains me prendront pour une folle mais je suis convaincue que mes chats présentaient l’arrivée de ma Princesse. Pourquoi ? Ils ne m’ont pas quitté pendant les deux jours qui ont précédés l’arrivée de bébé. Je n’avais d’ailleurs pas manqué de faire la remarque à l’Amoureux.

Nous étions donc le mardi 21 février, comme chaque soir je suis allée me couchée relativement tôt ne trouvant rien d’intéressant à la télévision afin de captiver mon attention. Je me souviens avoir pris mon chat pour son câlin et j’ai passer de longues minutes à changer de chaînes en espérant trouver quelque chose à regarder. J’ai fini par me coucher vers 23h30, l’Amoureux m’a rejoint vers 1h du matin (eh oui monsieur se couche tard). C’est alors vers 1h20 que j’ai eu une énorme contraction que je ne peux vous décrire, une douleur énorme qui m’a sembler interminable. La douleur passant j’ai dit d’un seul coup à l’Amoureux, eh bien si ça fait aussi mal je crois que je suis très mal barrée… En une fraction de secondes j’ai senti que je perdais les eaux, quelque chose de complètement dingue et de terrifiant à la fois car c’étais forcément synonyme de départ imminent à la maternité. J’ai donc dû dire à mon Homme de se relever et que nous devions absolument partir.

C’est à ce moment là que je vacille entre stress, peur et inquiétude réalisant que je vais bientôt donner la vie à ce petit être tant attendu. J’ai donc préparé en quatrième vitesse ma trousse de toilette que j’avais laissé de côté (d’ailleurs j’ai oublié l’indispensable). J’avais également prévu un sac pour l’Amoureux avec des petites surprises dedans, des gâteaux, des freedent, une bouteille d’eau et une jolie petite carte avec quelques jolis mots rédigés par mes soins.

Nous voici en route, les choses sérieuses se mettent en place et les vraies contractions arrivent d’une intensité de dingue que nul ne peux comprendre (sauf celles qui ont vécu cette expérience). Lorsque nous arrivons nous sommes rapidement pris en charge, la sage femme confirme qu’effectivement j’ai bien perdu les eaux et que donc je vais bien accouché cette nuit là. Cependant je vais devoir patienter car mon col n’étant pas assez ouvert la péridurale ne peut pas encore être mise en place. Je suis donc placée dans une chambre pendant environ une heure avec des douleurs tellement fortes que je pense que je vais y laisser ma peau. Finalement mon col va rapidement s’ouvrir me permettant enfin d’être soulagée par la péridurale. Je crois d’ailleurs que c’est l’une des plus belles inventions de la médecine moderne.

Je patiente donc en salle de travail (enfin) avec l’Amoureux qui réalise qu’il va finalement faire une nuit blanche 😉 C’est au bout d’environ deux heures que je suis totalement prête à accoucher de ma petite Princesse.

La sage femme me demande si j’ai suivi les cours de préparation à l’accouchement, euhhhh non pas eu envie… On m’explique donc qu’il suffit de pousser de la même façon que lorsque l’on est constipé (rire). Du coup à chaque contraction je me lance et plus les choses se passent plus je sais et je ressens que bébé approche c’est complètement fou comme sensation. Après plusieurs minutes d’effort j’entends un bruit et très naïvement je demande : C’est elle qui fait ce bruit ??? A ce moment précis tout le monde rigole en me disant que oui c’est bien elle et qu’elle pleureElle est donc arrivée en une fraction de seconde c’était l’instant le plus merveilleux que j’ai pu vivre je vous l’assure. On me pose bébé sur le torse et là j’entends sa respiration et ses petits bruits de bébé, je réalise à cet instant précis que je suis Enfin Maman de la plus jolie petite fille du monde.

Aujourd’hui bébé a deux mois mais je ne cesse de me remémorer ces instants si particuliers que j’appréhendais tellement. Je réalise en regardant ma fille que j’ai donné la vie et je ne m’en lasse pas.

Je ne vis aujourd’hui que pour ma Princesse et je suis la plus heureuse des mamans… Je souhaite que ses instants si précieux durent le plus longtemps possible !!!

 

A noter : L’illustration de cet article a été réalisée par Julie Baillard (WebDesigner avec qui je travaille régulièrement) de ce fait il est strictement interdit de reproduire celle-ci sans son autorisation préalable (cette illustration étant la propriété de ce blog et de son auteur)

Pour toutes demandes n’hésitez pas prendre contact directement avec elle en cliquant sur le lien ci-dessus.

PS : Vous pouvez également me donner votre avis sur les réseaux sociaux Facebook ICI / Twitter ICI ou bien commenter la photo correspondante à l’article via Instagram ICI

Je vous y attends 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *